Castro

Le 30 janvier, nous nous séparons bien d’accord pour nous retrouver le 19 février pour l’anniversaire de Lila.
Nous partons pour Castro, réputé pour son église en bois, typique de l’île, et ses maisons sur pilotis.
A notre arrivée, ce qui passionne beaucoup plus les enfants, c’est le parc d’attraction en chateaux gonflable qui borde l’église.
Au moins, on sait comment leur faire facilement plaisir!

Nous trouvons facilement le port tout joli

IMG_6738  IMG_6894 IMG_6908
Une petite ballade au marché au poisson, nous permet de trouver les vendeurs de “ceviche” salade de poisson cru, mariné dans du citron avec les herbes qui vont bien.
Nous faisons notre deuxième repas un peu remarquable depuis notre départ.
Pour que les parents aussi puissent profiter de leur soirée, nous nous garons pour la soirée face à un restaurant un peu chic.
Et pendant que les enfants passent leur soirée à regarder leurs DVD, nous buvons tranquillement un verre au restaurant.
Le 31 janvier, la visite de l’église de Castro s’impose et nous ne sommes pas déçus.
Autant la façade parait kitsch, peinte en violet et jaune, autant les parois intérieures en bois non peint, sont splendides.

IMG_6758 IMG_6760 IMG_6762

IMG_6755

De plus sur la plage, des spectacles de danse traditionnelle captivent les enfants.

IMG_6771 IMG_6764 IMG_6775
Nous faisons une dernière visite au “ceviche” du bord de mer (au choix merlu, saumon, crevettes, crabe, moules…).
On a le plaisir de trouver pour une fois une vendeuse de pain qui nous vend son pain “fait maison”, premier pain depuis 2 mois qui a de la consistance.
Une fois de plus par contre, le succès n’est pas franc auprès des enfants.

IMG_6742
De plus, ils sont déçus par ces villes qui n’ont pas de plage, ce qui ne leur permet pas d’étrêner le seau et les pelles achetées par Pascal.
Pour leur remonter le moral, on leur promet qu’on va aller à la plage.
De notre côté, nous sommes toujours à la recherche d’un fournisseur pour recharger notre bouteille de gaz française ou argentine. En effet, à sec de gaz depuis 1 jour ou deux, nous n’avons plus ni eau chaude, ni frigo, ni chauffage.
Or tous les fournisseurs de la ville ne veulent qu’échanger des bouteilles pleines contre des bouteilles vides, chiliennes évidemment, et avec leur propre système qu’il nous faudrait racheter évidemment. Déçus mais avec une adresse potentielle en poche pour la semaine suivante, on part vers Cucao, petite ville porte d’accès au parc national de Chiloé.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s