Renaca – Blowing in the wind

Du 28/02 au 03/04: Blowing in the wing. Entre le brouhaha de Vina del Mar et celui de Concon, un petit bois habité par des chiliens, un peu hippy, essayant de manger bio quand leurs revenus le leur permet, un boulanger qui fait du bon pain bio (enfin du bon pain), des maisons alternant adobe, bois, verre de récupération (sculpture dans la future salle de bain)

IMG_7250 IMG_7253

IMG_7244

une école type montessori, une maitresse d’école qui promène sa brebis, et au lieu de la traditionnelle balaçoire en métal ou en plastique, une immense corde à noeud qui pend entre 2 eucalyptus, où Hombeline et Camile jouent à Tarzan et Jane.

20140302_133141 20140302_193403

On s’y sent bien, et on y reste, on y discute avec le boulanger qui a vécu en France, avec Marie-Anouck jeune fille aux origines françaises, avec Herty qui accueille Hombeline et Camile sur son piano électrique.

IMG_7255 IMG_7254
Le 03/04: On quitte la comunauté “blowing in the wind” avec l’espoir que notre carte bleue soit arrivée à Valparaiso.
Déjà à Villarica, Hombeline un jour avait refusé de prendre son petit déjeuner et même son déjeuner car elle ne voulait pas interrompre son film Cendrillon. Les parents avaient alors décidé de la laisser faire son choix. Au lever de la sieste, Hombeline s’est réveillée avec un mal de ventre atroce et des remontées gastrique. Depuis, Hombeline accepte de mettre des jeux de côté le temps de manger.
Premier arrêt à Renaca pour faire les courses et, comme nous stationnons pas loin du Mac Donald, nous ne pouvons refuser cela aux enfants qui n’y sont pas allés depuis 3 mois! Hombeline se souvient bien qu’elle préfère nettement les wraps que sa maman choisit au menu enfant. Mais quand elle se rend compte qu’en ayant choisi un menu adulte, elle n’aura pas de jeu MacDo, elle fond en larme!
Comme Valparaiso est fort déconseillée pour y stationner, nous allons jusqu’à la Laguna verde. On nous a conseillé des “cabanas” où nous devrions pouvoir stationner notre ping car contre rémunération. Le lieu parait sale, envahi par les chiens. Pascal préfère stationner sur la place du village. Pendant que Camile et Hombeline investisse les toboggans, Pascal commence à discuter avec le vieux monsieur propriétaire d’un beau terrain en bordure de la place. Wolfgang, propose rapidement que nous stationnions notre ping car sur son terrain et nous nous mettons d’accord pour lui payer un stationnement si nous pouvons lui laisser notre ping car lors de notre visite de Valparaiso. Nous finissons donc la soirée sur son terrain, un ancien hotel qui a gardé une grande pelouse et un terrasse fleurie. A part, cela Wolfgang n’utilise plus l’hotel que comme sa résidence privée depuis lequel il regarde la vie passer devant le pas de sa porte, en attendant son retour en Allemagne une fois par an. Il accepte notre invitation de prendre l’apero dans notre ping car, et nous faisons un peu mieux connaissance.

Advertisements

1 thought on “Renaca – Blowing in the wind

  1. Ca ne nous rajeunis pas, ou plutôt, ça nous rajeunit un max. “Blowing in the wind”, c’est Joan Baez, Bob Dylan et autres, ainsi que “on the road” aux environ de Woodstock dans les années 60, l’époque de nosb études !
    Quant à la sculpture, comme le type d’habitat et le site de la communauté, c’est conforme à ce que je visitais, en bibliographie bien sûr, losqiue j’étudiais l’énergie solaire au Centre de Recherche d’Urbanisme – le CRU (sic) – en 1971-73.
    Merci de ce “retour dans le futur” rafraichissant.
    Bises
    Papa

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s