Valparaiso

Le 04/04, nous faisons comme conseillé aux camping caristes qui veulent visiter Valparaiso sans craindre pour leur monture, nous la laissons à Laguna Verde et nous prenons le bus. Dès le matin, Pascal est nerveux, à cran. Le voyage dans un vieux bus le confirme dans sa conviction, il n’est pas fait pour la promiscuité. Arrivés à Valparaiso, nous trouvons facilement le bureau DHL. L’employé affirme que sans la référence de l’envoi, il ne peut même pas vérifier si le courrier est entre ses mains. Il nous faut donc rechercher du wifi pour obtenir la référence du courrier envoyé enfin par la banquière. De retour au bureau DHL, sans grande surprise, le courrier n’est pas arrivé. L’employé m’explique que si celui ci était parti en DHL il serait arrivé ce jour ou au pire le lendemain. Au contraire, s’il a été envoyé via la poste chilienne, il devrait arriver dans un mois! Nous enrageons contre la banquière qui apparemment choisi la solution la plus inefficace!
Il ne nous reste plus qu’à faire notre petit tour de touristes, monter aux funiculaires antédiluviens

20140304_153636 20140304_143049

déambuler dans les rues

IMG_7270 IMG_7266 IMG_7265

aller au musée des beaux arts.

IMG_7259 20140304_145344

Mais le meilleur souvenir des enfants sera peut être les manèges en fin de parcours.

IMG_7277 IMG_7275 20140304_170932

Un immense magnolia?

IMG_7282

Le pire souvenir de Pascal sera certainement le retour en bus, comprimés, avec les odeurs de fin de journée, dont un chilien pestilentiel, les tournants de la route pour bien mélanger tout cela…
Le 05/04, nous traversons brièvement Valparaiso pour vérifier auprès de DHL que le courrier n’est pas arrivé. Manifestement la société géniale a choisi la pire des solutions pour expédier le courrier!
Sur l’autoroute, à l’heure du déjeuner, la marque au M jaune nous offre de nouveau une solution simple de faire manger les enfants tout en ayant du wifi. Cette fois-ci Hombeline fait attention de choisir un menu enfant pour avoir le jeu, mais au moment de partir… elle a faim. Il ne reste plus qu’à recommander des nuggets. Entre le jeu et la nourriture, Hombeline a bien du mal à choisir. Heureusement, entre temps, nous sommes entrés en contact avec Paul, le francais expatriés au Chili depuis des dizaines d’années et qui nous a conseillé son garagiste et proposé de nous héberger. Nous avons bien du mal à circuler à Santiago en évitant les axes rapides pour lesquels il faut avoir payé un TAG. Nous arrivons enfin chez Paul, un grand terrain arboré contre les montagnes au bout d’un chemin de terre lui même au bout d’une communauté écologique. Bref, encore un bout du monde!

Advertisements

2 thoughts on “Valparaiso

  1. Te souviens-tu, Hélène, de la nuit en “refuge” du Club Alpin Français, au retour des vacances d’été dans le Jura et les Alpes en camping sauvage ? Le refuge se trouve à Vauchignon, par Nolay ou le parking de Bel-Air sur la N6, juste avant le “Cirque du bout du monde”.
    Le dit parking, lorsque je l’avais traversé en 1965, m’avait rappelé un parking de gros poids-lourds du Nordeste brésilien à la fin d’un film de Glauber Rocha (Dieu blond, diable noir ?) : le voisinage extrême de groupes vivant presque au Moyen-Age attachés au sol, et de représentants nomades de l’extrême modernité !
    Comme quoi, il n’est pas absolument nécessaiire d’aller au bout du monde pour vivre le dépaysement.
    Mais bien sur, voir Valparaiso, surtout comme vous le faites, c’est absolument autre chose !
    Bises
    Papa

    • Ouh là là, le camping sauvage que nous avions fait est trop loin dans ma mémoire. Mais il est vrai qu’ici nous trouvons le bout du monde sous plein d’aspect différents. Isolés géographiquement ou bien perdus parcequ’on ne comprend pas, ou parcequ’on a fait trop de kilomètres, toutes choses qui peuvent se vivre aussi en France. Par contre l’éloignement nous oblige à nous libérer des contraintes horaires qui sont imprégnées en nous en France. Le recalage à notre retour risque de ne pas être facile. Gros bisous

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s